Musique/ « Coffret Collector Ening » : Pierre-Claver Zeng Ebome au panthéon !

mercredi 30 janvier 2019 Culture & people


« L’artiste ne meurt jamais », une maxime de nouveau confirmée par la présentation officielle du « Coffret Collector Ening », reprenant l’œuvre intégrale de feu Pierre-Claver Zeng Ebome. Laquelle présentation s’est déroulée ce mercredi 30 janvier dans la salle de presse du Palais des Sports de Libreville, en présence du Ministre de la Culture, Alain-Claude Bilié By Nzé, de la veuve, Marie-Constance Zeng Ebome, de nombreux mélomanes et membres de la famille charnelle et musicale du défunt.

« (…) Ceux qui meurent sont ceux dont on ne souvient plus », cette citation de Max Gallo, extraite du livre « L’oubli est la ruse du diable » ne colle pas toujours à la réalité. En atteste le cas du regretté Pierre-Claver Zeng Ebome. En effet, l’intégralité de son répertoire vient d’être compilée dans le « Coffret Collector Ening », (Ndlr : composé de quatre CD audio). Un coffret résultant d’une coproduction entre le Ministère de la Culture et la famille du disparu. La matérialisation dudit projet intervient quelques mois seulement après l’hommage national rendu au disparu, le 17 mars dernier. Une véritable prouesse, est-on tenté de penser.

C’est pourquoi, la veuve n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude et partant celle de la famille entière. En effet, Marie-Constance Zeng Ebome a indiqué que le défunt avait à cœur de sortir cette compilation. Un désir qui n’a pas laissé insensibles les autorités en charge de la Culture au Gabon. Il s’agit en réalité d’un devoir de mémoire pour cet artiste majeur de la musique gabonaise, c’est du moins ce qui ressort du discours circonstanciel d’Alain-Claude Bilié By Nzé. Le ministre de la Culture est d’avis qu’il faut « faire en sorte que les artistes ne meurent pas ». Pour ce faire, rajoute ce dernier, il faut « préserver, conserver pour transmettre » aux générations futures le patrimoine national culturel matériel et immatériel.

Quid d’« Ening » ?

« Ening », (Ndlr : qui signifie en langue fang la vie) reprend l’ensemble du répertoire musical de Pierre-Claver Zeng Ebome. De son vivant l’homme abordait tous azimuts les thématiques inhérentes à la vie. Toutefois, l’artiste abordait avec prédominance les thèmes de l’amour et de la mort dans ses chansons. Dans un fang châtié et marqué par l’abondance de périphrases, métaphores et autres figures de style, Pierre-Claver Zeng Ebome décrivait les maux de la société, voire de son pays.

Artiste engagé, Pierre-Claver Zeng Ebome via son substrat culturel s’adressait aux esprits éclairés, mieux aux initiés. Il avait le don de véhiculer des messages subliminaux, mais toujours en rapport avec la situation politique de son époque. Il est clair que l’artiste a marqué par ses messages forts plusieurs générations aujourd’hui aux affaires. « L’artiste étant le miroir de la société », c’est certainement ce qui explique le fait qu’il a navigué entre deux eaux : la culture et la politique. Avec ce coffret, le moins que l’on puisse dire c’est que Pierre-Claver Nzeng Ebome est devenu « immortel ».


Yannick Franz IGOHO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs