Nicolas Balesme : « La redynamisation de l’économie gabonaise passe par des projets d’investissements dédiés »

jeudi 4 avril 2019 Economie


Face à la crise qui perdure depuis 2014 au Gabon, Nicolas Balesme, Associé-Directeur général du Cabinet d’audit et Conseil Deloitte Gabon voit en les investissements dans des domaines clés que sont les infrastructures, l’énergie, l’agro-industrie ou le transport, la meilleure alternative possible à la redynamisation de l’économie nationale.

Au niveau mondial, la situation des cours du baril de pétrole s’améliore progressivement. A 70 dollars le baril, ce regain financier significatif des cours du pétrole ne semble pourtant pas positivement impacter la gouvernance de nombreux pays africains, exportateurs de pétrole, qui souffrent encore d’une carence de finances en raison du recul des cours du baril de pétrole depuis 2014. Le Gabon qui ne fait pas exception à la règle figure parmi ces pays au passif pétrolier lourd. En effet, malgré une progression de la valeur totale des exportations en pétrole de 18,5% en 2017, le Gabon a encore du chemin à faire pour se remettre de la crise. Les investissements en recul, poussés par un environnement des affaires morose, explique la persistance de la crise actuelle.

Les réformes engagées par le gouvernement depuis juin 2018 attestent de la fragilité de l’économie nationale. Comme bien des Etats en Afrique, l’Etat gabonais éprouve désormais des difficultés à supporter certaines de ses charges. Mais la lueur d’espoir est peut-être proche. En 2019, la croissance projetée par les organismes internationaux tourne autour de 3% du PIB. Ces trois dernières années, elle était en deçà de cette valeur. Malgré cet espoir, pour maintenir le cap, le Gabon doit accentuer sa politique de relance de l’économie en boostant les accélérateurs d’investissements comme les Partenariats publics privés (PPP) qui sont des leviers de développement indispensables pour les économies. Ce que pense Nicolas Balesme, Associé-Directeur général de Deloitte Gabon, qui considère que « La redynamisation de l’économie gabonaise passe aujourd’hui par des projets d’investissements dédiés qui devraient permettre aux infrastructures au Gabon de se mettre en place ».

Ce dernier invite l’Etat à mettre l’accent sur des projets clés, liés notamment au développement des infrastructures, de l’énergie, de l’agro-industrie, du transport. « Ce sont des exemples concrets sur lesquels le Gabon doit redéployer un nouveau modèle », souligne-t-il car fait-il remarquer, « Nous savons qu’aujourd’hui, la crise pétrolière a impliqué une crise financière importante mais aussi une crise de place qui a touché les opérateurs du secteur privé et les finances publiques de notre Etat ». Le redéploiement de ce « nouveau modèle » passe par la mise en place d’un tissu PME/PMI qui soit bénéfique pour l’économie. La volonté du cabinet Deloitte via son Associé-Directeur général est d’accompagner le Gabon dans cette nouvelle trajectoire économique souhaitée.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs