PME : La pratique du management repensée à Libreville !

lundi 15 mai 2017 Speciales


Le 10 mai dernier à l’Espace PME de Libreville, le ministre des PME chargé de l’entreprenariat national, Biendi Maganga Moussavou a procédé au lancement officiel de la journée dédiée à l’entreprenariat de la 5ème Conférence africaine de management (CAM 2017) en présence des délégations de la Société africaine de management (SAM). Une journée Co-organisée avec l’Institut national de sciences de gestion (INSG) et l’appui de JA Gabon.

L’entreprenariat en Afrique en général et au Gabon en particulier, est l’un des projets phare du Ministre des PME, Biendi Maganga Moussavou. En effet, cette 5ème édition dédiée aux enjeux de l’entreprenariat vise à dresser l’état des lieux de l’entreprenariat en Afrique, en confrontant les avis des théoriciens et praticiens du management. Pour le Ministre en charge des PME gabonaises, ce forum entrepreneurial et innovant est une opportunité pour le Gabon.Toujours selon Biendi Maganga Moussavou, « La Conférence africaine de management contribue fortement à insuffler un esprit d’entreprendre à des managers pas seulement au niveau national, mais aussi africain et mondial. Aujourd’hui, dans un contexte mondialisé il n’y a plus de frontières. Avec le numérique, les économies sont de plus en plus imbriquées les unes aux autres. Avec le e-commerce, on peut vendre en produisant à Bitam et vendre dans le Nevada aux Etats-Unis. L’objectif est d’avoir une compétitivité qui nous permette de survivre et de gagner les défis de cette économie mondialisée ».

A l’Espace PME, les participants ont débattu de l’esprit d’entreprise, d’éducation entrepreneuriale, de l’écosystème entrepreneurial en Afrique. Il s’agit entre autres des universitaires issus du continent, des Etats-Unis, d’Europe, ainsi que des chefs d’entreprises et de startups gabonaises, qui ont échangé sur les opportunités de booster le management du continent. Dans le but d’éliminer le sous-management, qui selon les organisateurs, est la principale cause du sous-développement de l’Afrique. « Le mal principal de l’Afrique c’est le sous-management, ce n’est pas le sous-développement ou la pauvreté, ce ne sont que des conséquences. La base des problèmes de l’Afrique c’est le sous-management », a confié Pr. Ababacar Mbengue, fondateur et président de la SAM.

Pour finir, cet ensemble de problématiques discutées vise à définir et à appréhender les opportunités et actions afin de faciliter la création des PME/PMI, avec un formalisme allégé, une fiscalité incitative, un accompagnement technique et un accompagnement financier. Enfin, ces experts et chercheurs comptent revenir à Libreville en 2018, pour continuer ce travail afin d’avoir des managers et décideurs pour relancer l’économie du Gabon.


Marielle ILAMBOUANDZI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs