Présidence de la République : Polémique autour d’une séance de remise à niveau en français

vendredi 15 février 2019 Société & environnement


La Présidence de la République par l’intermédiaire de son Secrétariat général a lancé depuis le 4 février et ce, jusqu’au 22, une séance de remise à niveau de son personnel en français. Cette séance, normale pour une institution qui vise la perfection de l’‘’élite’’ dirigeante fait polémique au point que ses choix en Ressources humaines sont remis en cause. Quid de cette décision ?

Annoncé le 25 janvier dernier et sortie de manière inattendue des couloirs de la première institution du pays, la mesure prise par le Secrétariat général de la Présidence de la République étonne plus d’un, qui ne manque pas de remettre en cause le degré de lumière de la classe dirigeante proche du Président de la République. Conduite par une enseignante de littérature de l’Université Omar Bongo (UOB), Honorine Ngou, cette mesure qui fait polémique vise dans le fond, à remettre à niveau, « toute personne souhaitant améliorer son expression orale ou écrite ». Une démarche de recyclage et remise à niveau difficile à comprendre pour les uns mais qui parait tout à fait logique.

En effet, l’accumulation de connaissances soit-elle dans des disciplines aussi basiques que la grammaire française ou encore l’orthographe peut se dégrader au fil du temps faute de mise en pratique continue de ces connaissances lors de l’exercice d’une fonction. C’est le principe de la « détérioration intellectuelle » et progressive des savoirs. Bien que par endroit liée à des facteurs cliniques, la « détérioration intellectuelle des connaissances » par accumulation de travail, explique l’importance du recyclage ou de la remise à niveau pratiqués dans de nombreuses entreprises et organisations à travers le monde. Mis en évidence par de nombreux experts, celle-ci peut concerner les disciplines comme le français, la gestion, la comptabilité, le management, la communication etc... Elle ne doit pas être appréhendée comme une faiblesse mais plutôt comme une force pour l’entreprise car elle renforce les compétences de cette dernière.

Même si comme présenté par certains, « la Présidence de la République représente le sommet de l’Etat (donc…) est censée accueillir les brillants esprits de la République pour tracer avec certitude, intelligence et abnégation, l’horizon projeté par le dessein du destin national  », elle a toujours besoin de s’actualiser, d’apprendre de nouveaux savoirs, des nouvelles méthodes de travail afin de mieux s’articuler. Cela implique un recyclage ou une remise à niveau de ces composantes donc, une interrogation du rendement des forces en présence. En cela, la décision du Secrétariat général ne peut être critiquée, car elle participe au contraire à une évolution de l’institution. Sinon, comment expliquer le caractère « volontaire » de ces séances ?


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs