Réformes structurelles : La GOC et la Sogara ne seront pas supprimées

jeudi 2 mai 2019 Economie


Gabon Oil company (GOC), la Compagnie nationale des hydrocarbures et la Société gabonaise de raffinage (Sogara), contrairement aux informations relayées par certains médias ne seront pas supprimées ou liquidées. Le démenti de cette possibilité a été donné par le ministère du pétrole, du gaz et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue qui dit avoir échangé avec la mission du Fonds monétaire internationale (FMI) présenté au Gabon.

Alors que des informations relayées par de nombreux médias nationaux, faisaient état de la liquidation de Gabon Oil company (GOC), la société nationale du pétrole et la Société gabonaise de raffinage (Sogara) dans le cadre des mesures d’austérité préconisées par le Fonds monétaire internationale (FMI), pour permettre au Gabon de remonter la pente au vu de la conjoncture économique qui affecte le pays , le ministère du pétrole, du gaz et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, dans une note vient de démentir cette information. Selon ce dernier qui dit avoir échangé avec la mission du FMI séjournant au Gabon dans le cadre des visites régulières relatives à l’accord de partenariat économique entre le pays et l’organisme, il n’a pas été question d’une quelconque liquidation d’une entreprise para-étatique gabonaise.

Selon le ministre, « le FMI apprécie et salue les réformes structurelles engagées par le gouvernement et notamment dans notre département. » D’après ce dernier, « il n’a point été question pour le FMI de donner une quelconque injonction au gouvernement gabonais de liquider la compagnie nationale des Hydrocarbures, la Gabon Oil company (GOC) ou la Société gabonaise de raffinage (Sogara). »Ces rumeurs relayées sur une supposée liquidation de la GOC et de la Sogara ajoute le ministre, ne relèvent pas du cahier de charges du FMI. « Ces allégations constituent tout simplement de l’intox relayée sur les réseaux sociaux  », a-t-il ajouté, rappelant que le FMI n’a pas vocation à se substituer à un État mais à accompagner les États au développement inclusif par les politiques publiques porteuses de croissance.

La compagnie nationale des hydrocarbures et la Sogara sont deux entreprises para-étatiques créées dans le but d’affirmer l’implication stratégique du Gabon dans la transformation et le raffinage des hydrocarbures. Ces deux entités, bien que frappées par les contrecoups de la crise sectorielle du pétrole qui sévit au Gabon depuis 2014 et affecte son économie, confèrent au Gabon une certaine souveraineté économique. Leur fermeture conforterait ainsi l’idée selon laquelle, ‘’le Gabon va mal !’’.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs