Remaniement ministériel : On prend les mêmes et on recommence !

mardi 11 juin 2019 Politique


Annoncé par Ali Bongo Ondimba, lors de son discours à la nation à l’occasion du 10e anniversaire de la mort d’Omar Bongo Ondimba samedi dernier, le gouvernement Julien Nkoghe II a été dévoilé hier. Le communiqué a été rendu public par le secrétaire général de la présidence de la république, Jean Yves TEALE.

Il n’aura pas fallu plus de deux jours pour connaître le nouveau visage du gouvernement Julien Nkoghe Bekalé II, après le discours-réquisitoire d’Ali Bongo Ondimba, qui a tout critiqué dans ses propres rangs la corruption, la gabegie financière, la négligence de la classe politique, les intérêts égoïstes, etc. Curieusement, ceux qui ont vite cru à ce discours présidentiel très critique, en y voyant là un tournant remarquable dans la nouvelle gouvernance du pouvoir, ont certainement été déçus en apprenant la composition de cette nouvelle équipe.

Puisque la grande bourrasque que laissait présager ce discours acerbe n’aura finalement pas eu lieu. Si on peut noter une réduction de l’effectif qui passe de 39 membres pour l’ancienne équipe à 29 pour la nouvelle, la configuration est presque restée la même, avec un jeu de chaises musicales. Ainsi, Alain Claude Bilie By-Nze qui hérite du ministère des Affaires étrangères, laisse le Sport aux mains de Franck Nguema, l’ancien ministre délégué qui laisse le ministère des Eaux et Forêts à Lee White. Denise Mekam’ne, elle abandonne la Santé pour Max Limoukou, un nouveau venu, tandis qu’elle même est envoyée au ministère des Relations avec les institutions constitutionnelles.

Quant à Jean-Marie Ogandaga, il lègue l’Economie à Roger Owono Mba, un autre nouvel entrant, tandis que lui-même dépose ses valises au Commerce en remplacement de David Mbandiga, remercié. Toujours au chapitre de petits changements, on note également le retour de quatre anciens ministres parmi lesquels, Rigobert Ikambouaya Ndeka, qui remplace à la Communication, son frère de l’Ogooué Ivindo, Guy Maixent Mamiaka, remercié lui aussi. Ernest Mpouo Epigat, le frère du président, lui prend l’Habitat, alors que Noël Mboumba fait pour sa part un atterrissage au Pétrole et hydrocarbures.

Les résistants

Il y a aussi les résistants qui gardent leurs portefeuilles comme Madeleine Berre à la Fonction publique, Justin Ndoundangoye aux Transports, et cela malgré le scandale de la disparition mystérieuse au port d’Owendo de plusieurs centaines de containers du bois de Kevazingo. Arnaud Calixte Engandji aux Travaux publics, Jean de Dieu Moukagni Iwangou à l’Enseignement supérieur, Michel Menga à l’Education nationale, Tony Ondo Mba aux Mines, Biendi Maganga Moussavou à l’Agriculture. Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, le seul ministre d’Etat de ce gouvernement, voit ses pouvoirs renforcés puisqu’en plus de la Justice qu’il conserve, il devient aussi le patron de l’Intérieur, portefeuille ravi à Lambert Noël Matha qui prend un ministère nouvellement crée, c’est celui de la Décentralisation, de la cohésion et du développement des territoires.

D’une vue globale, le visage de cette nouvelle équipe reste presque le même avec des vieux routiers, à l’exception de quelques nouveaux entrants essentiellement casés comme des ministres délégués. Toute chose qui tranche radicalement avec le discours très offensif du président de la république, Ali Bongo Ondimba, qui n’aura mieux fait que de ramener les auteurs des maux qu’il a lui-même dénoncés samedi dernier. Comme quoi, on a beau chasser le naturel, il revient toujours au galop.


Leno KOLEBA

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs