Revue de presse : Dialogue politique, phase politique

mardi 25 avril 2017 Speciales


Une fois de plus le dialogue politique qui a amorcé sa phase politique après celle consacrée à la société civile, enflamme les colonnes des journaux parus la semaine écoulée au Gabon.

‘’Les dialogueurs d’Ali Bongo poursuivent leur dialogue dans sa phase politique. Lors de la première phase, les associations, syndicats et ONG proches du régime ont fait ce qu’ils croyaient être leur boulot et rendu leurs conclusions. Libres aux politiques d’apprécier ou de rejeter en connaissance de cause. Mais nous parions, sans risque de nous tromper, que les mêmes causes vont inéluctablement produire les mêmes effets. Le Gabon, nous avons de cesse de le dire, a toujours pondu de bons textes. Le problème n’est donc pas à ce niveau, même si on est tous d’accord pour dire qu’il y a quelques corrections à faire. Le problème réside au niveau des acteurs et leur conception. Autrement dit, tant l’assemblée nationale et le Sénat sont du même bord politique, celui du dictateur, les autres institutions, qui découlent de ses nominations, à savoir la Cour constitutionnelle, le Conseil national de la communication et la Cénap dont le président est nommé par le président de la Cour constitutionnelle, ne peuvent accoucher que des institutions partisanes et, par conséquent partiales.’’ Analyse le journal Le Mbandja.

‘’Ça tourne à la bérézina ‘’ ricane le journal La Loupe. ‘’la phase politique du dialogue du pouvoir a à peine commencé que l’on assiste à un bal de chamailleries entre membres de l’opposition modérée qui se jettent de l’huile de l’hypocrisie dessus. En plus des suspensions des travaux de la part des associations politiques, lesquelles dénoncent un dialogue dénué de son contenu.’’ Constate le journal.

‘’ S’il comptait à travers ce dialogue se refaire une image de grand démocrate, de chantre de la paix, de défenseur des libertés, de guide éclairé au service de l’unité et de la cohésion du pays, poursuit La Loupe, Ali Bongo est une énième fois en train de mordre la poussière. A peine débutée, la phase politique du dialogue d’Angondjé tourne au fiasco.’’ Fait remarquer le journal.

‘’Là-bas, renchérit le bimensuel La Nouvelle République, la radicalité est telle que tous les anciens piliers du régime Bongo, passés à l’opposition, n’excellent plus que par leurs prophéties d’un dialogue destiné à la récréation politique, mieux une grosse mangeoire censée aboutir au fait accompli. Là-bas, tous les vieux routiers sont en alerte, scrutent sans cesse l’horizon en quête d’un éventuel échec des négociations, afin de mieux l’exploiter à souhait. La sorcellerie politique chez les nouveaux opposants est telle qu’ils en viennent à vaticiner des échecs et des malédictions pour une entreprise qui pourtant a la vocation de sortir le pays du merdier post-présidentiel.’’ Commente le journal qui poursuit : ‘’Reste donc à Ali Bongo et tous ceux qui ont accepté de prendre part à ces assises de mener à bien ces discussions, afin de démentir toutes ces prophéties. Pourvu qu’il ne s’agisse pas d’un simulacre de dialogue malmené par la mauvaise volonté de quelques uns dans les rangs de la majorité, comme c’est le cas actuellement au Congo démocratique, avec les manœuvres dilatoires de Joseph Kabila. Car après tout, il y va du destin politique du pays’’ tranche La Nouvelle République.

‘’Les dialogueurs, que d’hypocrisies !!!’’ S’indigne le journal Le Temps. ‘’Qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, fait remarquer le Temps, les dialogueurs d’Ali Bongo ne travaillent pas à la mise en place d’un Gabon débarrassé de toutes ces pesanteurs qui, depuis la conférence nationale de 1990, l’empêchent de s’acheminer victorieusement vers une société ouverte qui fait de la loi la norme à laquelle nul ne peut et ne doit de déroger. Et cela vaut aussi bien pour les institutions que pour les hommes qui les incarnent.’’ Conclut le journal.

Le satirique La Griffe publie une caricature représentant le secrétaire général du PDG au pouvoir, Faustin Boukoubi tout souriant : ‘’dialogue national : phase politique à huis clos. Les femmes et les jeunes, admirez les expertes’’


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs