Satram : Les employés disent niet à la liquidation !

mercredi 30 mai 2018 Société & environnement


En redressement judiciaire depuis le 6 mars dernier, les agents des sociétés SATRAM et EGCA dubitatifs quant à la stratégie de sortie de crise du syndic judiciaire, Me Edo Rufin Dubernard (Ndlr : disposant d’un cahier de charges clairement défini), redoutent aujourd’hui la liquidation des entreprises. Laquelle liquidation aura pour conséquence la perte d’emplois. D’où l’appel du personnel lancé en direction du Ministre du travail et de l’emploi, mardi 29 mai courant au siège de SATRAM.

Décidément, la situation des sociétés SATRAM et EGCA défraye toujours la chronique. Les agents de ces sociétés, mises sous redressement judiciaire depuis le 6 mars dernier, ont de nouveau haussé la voix pour fustiger la sauce dans laquelle ils seront mangés. En effet, au delà des arriérés de salaires, ces derniers craignent dorénavant la liquidation qui se profile inexorablement à l’horizon. « Nous avons pensé que la venue du syndic n’était autre que pour un redressement judiciaire, pour sécuriser notre entreprise, ses comptes et régler les problèmes avec les créanciers. Tout cela en collaboration avec le directoire. Or le syndic a décidé de faire chemin seul au point de susciter de nombreuses interrogations dès lors qu’il y a quelque temps il a été débloqué 5 milliards de francs. Au delà d’un mois de salaire payé, nous nous interrogeons sur la direction prise par le reste des sous, vu qu’aucune personne du directoire n’a accès à l’information », nous a confié un agent sous couvert de l’anonymat.

Une crainte accentuée à la suite de la récente convocation de Maitre Edo Rufin Dubernard au B2 où il a séjourné deux jours durant. « Les choses vont de mal en pis depuis l’arrivée du syndic. Pour avoir nos salaires nous devons débrayer et assiéger la direction. Le syndic, plutôt que de se concentrer sur le redressement de l’entreprise, conjugue avec l’ancien directoire déchu au point de nous faire penser à une liquidation de SATRAM, vu que l’entreprise ne cesse de perdre ses principaux partenaires et fournisseurs capables de faire marcher notre entreprise. La perte de contrat avec Total Gabon est illustrative », a poursuivi notre interlocuteur.

Pour définitivement régler le problème de SATRAM, les agents de la société ont lancé un appel au Ministre du Travail et de l’Emploi pour qu’une solution définitive soit trouvée. « Nous faisons appel au Ministre du Travail et de l’emploi dans ce dossier afin que les emplois soient préservés, que le travail du syndic soit clairement établi avec une participation du directoire afin que la transparence règne et que l’entreprise soit sauvée  » conclut-il.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs