Secteur pétrolier : Tempête en approche, malgré la « petite » victoire du Ministre du Pétrole

jeudi 22 novembre 2018 Economie


Tout en saluant les efforts du Ministre du Pétrole qui vient d’obtenir la réintégration de quatre salariés sur les six licenciés par Total Gabon, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) réitère sa volonté de paralyser le secteur pétrolier dans les tout prochains jours.

Le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambouroue a personnellement effectué le déplacement du siège de l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole, ONEP, sis à Port-Gentil pour annoncer la bonne nouvelle. Suite à sa médiation, la société Total Gabon a consenti à réintégrer quatre des six salariés licenciés à l’issue de la dernière grève déclenchée en son sein par le syndicat du secteur pétrolier. « Les auditions menées par l’inspection spéciale du Travail ont fait ressortir que les opérations décisives d’arrêts des installations des sites concernés ont été effectuées à partir des consoles et que certains collaborateurs licenciés n’étaient pas en poste à la console lors des faits incriminés » peut-on lire dans le communiqué publié par la direction générale de Total Gabon, le 20 novembre dernier, pour justifier cette réintégration sélective.

Si l’Onep salue les efforts de Houangni Ambouroue qui vient de réussir (partiellement) là où son collègue du Travail a échoué, le syndicat déplore tout de même l’entêtement de Total Gabon à ne pas se conformer aux dispositions du Code du Travail gabonais. Le syndicat ne manque pas de rappeler que la procédure ayant conduit au licenciement des six salariés a été déclarée illégale par la justice qui a ordonné son arrêt au mois de juillet dernier. Aussi continue-t-il de brandir la réintégration de « tous les travailleurs licenciés » comme une condition sine qua non à la paix sociale.

« L’Onep ne se bat pas pour sauver quatre employés, mais pour réintégrer tous les six afin de rassurer les cinq mille employés du secteur pétrolier qui se sentent aujourd’hui menacés par la défiance de Total Gabon des lois protégeant les travailleurs en situation de grève », à expliqué le secrétaire général de l’Onep, Sylvain Mayabi Binet avant de conclure : « Que Total réintègre les six salariés sinon Total assumera les dommages d’une grève générale du secteur pétrolier au Gabon ». Le syndicat qui promet déposer son préavis de grève générale la semaine prochaine a tenue une grande réunion avec les instances de représentations du personnel (IRP) du secteur pétrolier et activités connexes le 22 novembre, pour amender les points de revendication de ce préavis.


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs