Sécurité sociale : La Dynamique Unitaire rejette les nouveaux plafonds de cotisation

mardi 14 février 2017 Economie


Entrés en vigueur depuis le 1er janvier dernier, les nouveaux taux de cotisations imposables à l’employeur et l’employé ne font pas l’unanimité.

Vieux projet adopté en conseil des Ministres tenu le 14 décembre 2016, les nouveaux taux de cotisation imposables à l’employeur et l’employé ont d’après la ligne tracée par le Gouvernement la particularité de fixer « les nouveaux paramètres de financement de l’assurance maladie obligatoire des secteurs publics, privés et parapublics en partenariat avec les acteurs sociaux et experts pour garantir la pérennité de chaque fonds contributif et de la CNAMGS  ».

Le nouveau projet fixe la redevance de l’employeur du secteur public à 5% contre 4,1% pour le privé et parapublic. Chez l’employé du public, 2,5% seront déduits du salaire global contre seulement 2% pour celui du privé et parapublic. La revalorisation des cotisations sociales expliquent la volonté du Gouvernement de trouver de nouvelles sources de financement pour les structures de sécurité sociale à l’exemple de la CNAMGS.

Les syndicalistes réunis au sein de la confédération syndicale Dynamique Unitaire (DU) ne semblent pas aptes à s’arrimer à ladite mesure qu’ils considèrent comme un nouveau canal mis en place pour « précariser et paupériser les agents de l’Etat ». Ces derniers disent ne pas se reconnaître en ce nouveau projet parce que n’ayant pas été, selon leurs dires, sollicités lors des consultations préliminaires. « Le pseudo conclave entre le directoire de la CNAMGS et certains syndicalistes qui représenteraient les travailleurs, alors que les travailleurs ne se reconnaissent pas en eux car, n’ayant aucun poids réel sur le terrain est une duperie  », fustige la confédération dans un post sur les réseaux sociaux.

Et pourtant, une réunion d’échange tenue entre les responsables de la CNAMGS et des confédérations syndicales a eu lieu le 10 février. La réunion a servi de base d’information sur les modalités d’implémentation des nouveaux taux de cotisation. Représentés, les agents publics réunis autour de la DU se désolidarisent et disent ne pas se reconnaître dans certains syndicats. « Ces fameux syndicats qui sont allés cautionner les taux de prélèvement de 2,5% mensuel sur les salaires des agents de l’Etat, l’ont fait en leurs noms et non au nom des travailleurs  », ajoute la DU dans la même publication. En moins de deux mois d’implémentation, le projet de décret de décembre 2016 pourrait bien souffrir de nombreuses contestations.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs