Sobraga : Le danger au bout des bouteilles !

lundi 11 février 2019 Economie


Partout au Gabon, de nombreux consommateurs de produits fabriqués et embouteillés par la Société de brasserie du Gabon (Sobraga) comme la Regab, la 33 Export, le Djino ou encore le Coca Cola pour ne citer que ces exemples se plaignent de la rouille perceptible à l’ouverture de la quasi-totalité des boissons en bouteilles, distribuées par l’entreprise. Un phénomène récurant !

La consommation des boissons fabriquées et embouteillées par la Société de brasserie du Gabon (Sobraga) telle la Regab, la 33 Export, le Djino ou encorele Coca Cola sont de plus en plus sujet à caution. Et pour cause, de nombreux consommateurs à travers le pays et à Libreville particulièrement, se plaignent de la rouille visible sur les bagues des bouteilles cassables une fois la capsule enlevée. La présence de cette substance sur des produits de consommation de masse et courante peut présenter des risques pour l’organisme humain. En effet, sans rentrer dans des détails scientifiques et techniques, la rouille, par des processus organiques complexes peut être responsable de nombreuses maladies chroniques comme le cancer qui affecte de nombreux individus au Gabon.

Face à cet état des choses, la question qui transparait est celle de savoir ce que font les services publics d’hygiène face à ce cas de danger de santé public ? Pour les consommateurs qui s’inquiètent du fait que « la plupart de leur bouteilles sont envahies de rouille », Sobraga doit être publiquement interpellée sur ce désagrément ajoutant que le laxisme affiché par les services publics d’hygiène « démontrent de leur complicité ». Ce qui semble tout à fait recevable car, malgré la persistance de ce « phénomène » sur les bouteilles de l’entreprise, les responsables de Sobraga, semblent n’avoir rien fait pour en venir à bout de ce problème qui dure depuis quelques années déjà.

Comment donc comprendre ce laisser-aller de l’entreprise alors que par le passé, les produits proposés aux consommateurs étaient irréprochables ? Comment expliquer également un tel laxisme de la part des autorités publiques lorsqu’il est médicalement établi que la présence d’une telle substance peut affecter la santé des consommateurs ? Entreprise support du Groupe Castel, installée au Gabon depuis 1966, Sobraga jouit d’un monopole quasi absolu au Gabon grâce à la distribution d’environ 38 marques de boissons alcoolisées et non-alcoolisées. L’entreprise se positionne donc au Gabon comme un acteur majeur dans le circuit de distribution des boissons devant les concurrents étrangers. C’est la sixième entreprise gabonaise en termes de chiffres d’affaires en 2015. De quoi conforter son positionnement. Mais à quel prix ?


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs