Stades : « L’Etat doit bien gérer les infrastructures sportives », d’après Alain-Claude Bilié-By-Nzé

mardi 10 juillet 2018 Sport


La Chine qui a construit le nouveau stade de Port Gentil va livrer définitivement l’infrastructure à l’état gabonais dans quelques temps. C’est fort de cela, que le Ministre des Sports a visité cette énorme structure. Quelques mois après l’organisation de deux coupes d’Afrique des nations de football, il est nécessaire que l’état prépare minutieusement la gestion de ces infrastructures pour assurer un rendement meilleur. Le patron du département des sports est plus que jamais convaincu de cette réflexion.

Le rituel est républicain. Le geste est symbolique. Le Ministre des Sports est au courant de la situation actuelle de la belle infrastructure du stade Michel Essonghe de la capitale économique. Une visite guidée sous la direction du patron de cet espace sportif, Dieudonné Ndoumbou Likouni qui a dévoilé intelligemment au chef du département des Sports du Gabon l’ensemble de ce stade moderne. « Nous allons faire le tour des stades du pays, surtout ce qui ont été construits pour abriter la Can de football 2017 chez nous. Nous nous rendrons bientôt à Oyem et Franceville pour constater. Nous allons faire un point général au gouvernement. Dans quelques semaines nous rendrons public les conclusions sur nos stades. Il y a des compatriotes qui nous ont fait des propositions » a déclaré le ministre des Sports.

L’entreprise chinoise qui a construit ce stade va bientôt le livrer pour toujours à l’Etat gabonais. Cela nécessite donc une préparation du gouvernement. « Nous préparons cette livraison .Il y a déjà eu des séances de travail dans ce sens. Il faut maintenant préparer des budgets du ministère pour avoir des lignes claires qui soient dédiées à l’entretien de l’infrastructure, a son exploitation, même si on doit imaginer une organisation qui va se mettre en place pour exploiter cette infrastructure et générer des ressources. L’état va reprendre la gestion ce qui n’est pas une chose facile » soutient Alain Claude Bilie by Nze.

Sur l’aire de jeu, le Ministre des Sports et toute la délégation constatent tristement le mauvais état de la pelouse, jaunie par la saison sèche. L’herbe sauvage règne en maitresse absolue. Cette pelouse mérite une cure qui va encore coûter cher à l’état. « C’est dommage, la pelouse dans un état déplorable est jonchée de mauvaises herbes. Mais nous allons trouver une solution » affirme-t-il. Dans cet élan, ce dernier estime que les hôtels logés dans les stades de Port-Gentil (Ndlr : 26 chambres) et d’Oyem doivent êtres rentabilisés.

« C’est difficile d’exploiter un hôtel quand il n’y a pas d’eau et d’électricité. C’est la première limite. Mais dès que nous règlerons ce problème nous allons voir comment faire de ce stade et de celui d’Oyem, des lieux de regroupements pour nos équipes nationales ». Selon le patron du stade Michel Essonghe de Port-Gentil, il faut fournir des efforts pour assurer la gestion de ce stade. Au niveau de la loge présidentielle cela sent déjà le refermé, tant la pièce n’a pas été occupée depuis la dernière Can de football des cadets. La poussière et les nids d’oiseaux abondent également dans cet espace qui est resté longtemps sans être utilisé.


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs