Trophées francophone du cinéma : Le plaidoyer de Flavien Enongoué

mardi 11 décembre 2018 Culture & people


Invité récemment à la cérémonie de clôture des 6emes Trophées francophones du cinéma 2018, organisée à Saint-Louis au Sénégal, l’Ambassadeur haut Représentant du Gabon en France et Représentant permanent du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Flavien Enongoué exposant sur le lien de l’éducation à la citoyenneté et la culture de la paix, a invité le continent à pencher pour « l’enracinement du lien éducatif dans la culture négro-africaine ».

En Afrique, l’éducation est par essence d’importation étrangère en dépit d’une revendication affichée à contrario, des valeurs qui sous-tendent l’Afrique en tant que territoire historiquement culturel. Pour se décaler de ce modèle, construire et épouser un modèle propre au continent, Flavien Enongoué, prône pour « l’enracinement du lien éducatif dans la culture négro-africaine » et « l’ouverture dudit lien aux apports fécondants de l’étranger ». Cette « double exigence » largement soutenue par l’ancien Président et écrivain sénégalais, Léopold Sédar Senghor, durant son existence permet selon Flavien Enongoué, de s’inscrire dans une « continuité historique » propre au continent tout en recherchant le « meilleur équilibre possible » entre droits et devoirs au niveau du champ familial.

Il est d’avis que l’espace public et les intensités (privés et publiques) créent la relation à l’autre et concourent à l’authentification de la personnalité des individus en tant que partie prenante à la nation, à l’éclosion de la citoyenneté, la construction d’une culture de la paix permanente et « l’ouverture d’âme » qui sont des gages d’une société culturellement composée. Flavien Enongoué en veut pour preuve, le Sénégal dont les racines culturelles portent la marque de la continuité de l’œuvre de Senghor par Abdou Diouf, Abdoulaye Wade avant-hier et hier et aujourd’hui, Macky Sall.

Pour l’Ambassadeur, c’est la seule façon de penser à l’hypothèse d’une éducation à la citoyenneté́ républicaine (« la réalisation de l’homo senegalensis ») ayant pour horizon constant la construction d’une paix (domestique, civile et éthique) entendue comme « souverain Bien politique », donc comme condition indispensable du développement.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs